Hérault: Prolongation du pass sanitaire ?

Hérault: Prolongation du pass sanitaire ?

19/10/2021 Non Par Sète pour tous

 la mesure qui attire le plus l’attention : la prolongation du pass sanitaire. Depuis le milieu de l’été, ce précieux sésame est nécessaire pour entrer dans la quasi-totalité des lieux publics, des restaurants aux salles de sport en passant par les grands rassemblements. Mais cette mesure, destinée à améliorer la couverture vaccinale et contrôler l’épidémie, d’après le gouvernement, doit prendre fin le 15 novembre prochain.

Pour anticiper le risque d’une reprise épidémique, y compris en pleine campagne présidentielle, l’exécutif souhaite prendre les devants et étendre cet usage jusqu’au 31 juillet 2022. Mais l’opposition ne l’entend pas de cette oreille, et s’oppose à une prolongation de huit mois, enjambant l’échéance électorale. Le gouvernement pourrait toutefois réussir à passer l’obstacle de l’Assemblée, où il dispose d’une majorité.

Gérard Larcher, son président, a d’ores et déjà annoncé qu’il n’était “pas question de donner un blanc-seing” à l’exécutif pour une période si longue et si sensible politiquement. Le sénateur Loïc Hervé (Union centriste) a d’ailleurs annoncé sur Twitter sa volonté “de limiter au maximum le pass sanitaire dans le temps en empêchant sa prolongation jusqu’à fin juillet 2022”.

l’état d’urgence sanitaire, actuellement en place jusqu’au 31 décembre, pourrait, elle aussi, être prolongée jusqu’à l’été 2022. “L’article 1er reporte au 31 juillet 2022 la caducité du cadre juridique de l’état d’urgence sanitaire fixée aujourd’hui au 31 décembre 2021 par l’article 7 de la loi du 23 mars 2020”, est-il écrit dans le projet de loi présenté par le Premier ministre, Jean Castex. Depuis le 2 juin, et jusqu’au 15 novembre, la France se trouve dans une “période transitoire de sortie d’état d’urgence sanitaire”, qui permet au gouvernement de prendre des mesures restrictives ou d’imposer le pass sanitaire.

Le texte porté par l’exécutif prévoit aussi de prolonger l’état d’urgence sanitaire en Guyane jusqu’au 31 décembre, et non jusqu’au 15 novembre comme actuellement. Une prorogation de la mesure justifiée par le taux d’incidence dans ce territoire d’Outre-mer, qui compte actuellement 299 cas pour 100.000 habitants.

Merci pour le partage