Santé: Le CHU de Montpellier redonne espoir aux patients atteints de cécité grâce à la Cornée Artificielle

Santé: Le CHU de Montpellier redonne espoir aux patients atteints de cécité grâce à la Cornée Artificielle

13/11/2021 Non Par Sète pour tous

 Mais le problème de rejet entrave souvent la réussite de l’opération. Pour pallier ce problème, l’essai clinique « CorNeat KPro » propose la cornée artificielle. Cette étude va débuter le mercredi 10 novembre 2021 au CHU de Montpellier, autorisant un maximum de 7 pateints , avec la prise en charge d’un premier patient aveugle d’un œil  et qui pourrait recouvrer la vue grâce à cette cornée artificielle.

L’objectif est d’évaluer la sécurité et l’efficacité optique d’une « cornée artificielle » dédiée au traitement de la cécité cornéenne.

Les maladies de la cornée

Les maladies de la cornée représentent la 3ème cause de cécité dans le monde. Elles sont d’origine infectieuse, inflammatoire, traumatique ou génétique. Les solutions actuelles pour traiter la cécité cornéenne incluent les greffes de cornée lamellaire ou transfixiantes issues de donneurs.

Certaines pathologies ne sont pas éligibles à une greffe de cornée du fait d’un risque de rejet trop élevé du greffon (néovascularisation cornéenne, insuffisance en cellules souches limbiques…). Des problématiques de durée de vie des greffes (82% à 10 ans pour une 1ère greffe et 41% pour une 2ème greffe transfixiante), de rejet de greffe, d’astigmatisme des greffons, et dans de nombreux pays d’accès aux greffons, ont incité au développement de cornées artificielles.

Celle-ci pourrait être dénuée de risque de rejet, avoir une durée de vie supérieure, et offrir de meilleures performances optiques que les greffons de donneurs. 

La cornée artificielle

C’est dans ce contexte que la société CorNeat Vision a développé une cornée artificielle qui utilise un nouveau matériau polymère bio-intégrant (partie blanche de l’implant entourant la partie optique-transparente, voir photos ci-dessous), permettant d’intégrer la partie optique de l’implant, dans le tissu oculaire du patient. La CorNeat KPro s’intègre parfaitement à la paroi du globe oculaire, sous la conjonctive (la partie blanche autour de la cornée).

Il s’agit du 1er essai clinique chez l’homme, cependant, il a été testé sur les animaux et a prouvé sa sureté et son efficacité.

Des enjeux stratégiques majeurs

Au total, 45 participants pourront bénéficier de cette cornée artificielle dans le cadre de cet essai clinique multicentrique au Canada, Pays-Bas, Israël et en France (Paris et Montpellier).

Un patient a été opéré au CHU de Montpellier le 10 novembre 2021 par le Professeur Vincent Daien, Chef du service d’Ophtalmologie au CHU de Montpellier.

Quelques données

  •   D’après l’OMS, 20% des cécités cornéennes ne peuvent pas être traités par greffe de cornée d’un donneur, cela inclus les brulures cornéenne, syndrome de Steven Johnson, pemphigoïde oculaire cicatricielle, les vascularisation cornéenne et les patients ayant fait des rejets de greffe de cornée. Pour ses patients, la cornée artificielle est un des derniers espoirs de retrouver la vue.
  •  En France, en 2019, d’après l’agence de la biomédecine, 5436 actes de greffe de cornée ont été réalisés (L’année 2020 n’est pas représentative à cause de l’épidémie).
  •   Le nombre de candidats en attente à l’instant t ne cesse d’augmenter et les efforts développés ne suffisent pas à équilibrer l’augmentation progressive des besoins.
  •   En 2019, une liste d’attente de greffon a débuté avec plus de 1000 patients.
  •   Certains pays en Afrique, en Asie et partiellement en Amérique latine n’ont pas accès la greffe et ces cornées artificielles pourraient permettre de lutter contre la cécité d’origine cornéenne qui concerne plus de 9 millions de patients dans le monde d’après l’OMS.
Merci pour le partage